Les abcès dentaires


Le traitement rapide des abcès dentaires par le chirurgien dentiste permet souvent d’éviter les antibiotiques.

Une infection souvent due à une carie

Les abcès dentaires sont formés de pus contenant des bactéries, des globules blancs et des débris de tissus morts. Ils sont le plus souvent dus à une carie, ou parfois à un traumatisme dentaire, à l’éruption d’une dent de sagesse, à un déchaussement des dents, etc.

Le pus se forme près de la racine de la dent et provoque une douleur soudaine, intense, lancinante. C’est l’abcès localisé. Le pus s’évacue parfois spontanément par l’orifice de la carie, ou par la gencive, ce qui apaise en général rapidement la douleur et l’inflammation. 

L’infection s’étend parfois, provoquant un gonflement sous la peau et une gêne à l’ouverture de la bouche. En l’absence de traitement, elle peut se développer et provoquer de la fièvre, de la fatigue, etc. Dans des cas exceptionnels, elle se propage vers le cou, voire le cerveau. Un gonflement important, une fièvre élevée avec frissons, une sensation d’épuisement, et parfois des vomissements ou une diarrhée peuvent indiquer une infection grave, parfois mortelle. Ils imposent une consultation et parfois une hospitalisation en urgence.

La chirurgie dentaire avant tout

Le traitement des abcès dentaires repose avant tout sur la chirurgie dentaire : évacuation du pus et traitement de la dent malade ou extraction par un chirurgien dentiste. Ce traitement permet de calmer rapidement la douleur et aboutit à la guérison en quelques jours, sans antibiotique.

Les antibiotiques (médicaments qui détruisent les bactéries) ne remplacent pas ce traitement dentaire, parce qu’ils ne peuvent pas détruire les bactéries au cœur de la dent et de sa racine.

Antibiotique dans certains cas seulement

Les antibiotiques traitent la zone qui entoure un abcès dentaire, lorsque c’est nécessaire.

Le premier choix se porte souvent sur l’amoxicilline ou la spiramycine.
Le traitement antibiotique précède parfois la chirurgie dentaire, qui reste indispensable pour éviter une rechute ou une récidive.

Un antibiotique est justifié chez certains malades, par exemple en cas de risque d’infection cardiaque (endocardite infectieuse).

Les bains de bouche antiseptiques sont d’efficacité limitée, et ne remplacent pas les antibiotiques.

Quel que soit le traitement, l’amélioration doit être nette au bout de 2 ou 3 jours. Sinon, il vaut mieux consulter à nouveau le dentiste.

Antidouleur : le paracétamol d’abord

Le paracétamol est l’antidouleur à essayer en premier. Il est souvent efficace, avec de très rares effets indésirables aux doses recommandées. S’il est contre-indiqué ou insuffisant, on peut utiliser l’ibuprofène, qui est l’anti-inflammatoire le mieux toléré.Mais il augmente notamment le risque d’infection grave et de saignement digestif.

Les médicaments contenant à la fois du paracétamol et de la codéine ont un effet antidouleur un peu plus puissant que le paracétamol seul, au prix d’effets indésirables plus importants (somnolence, troubles digestifs,etc.) Le dextropropoxyphène (qui doit être retiré du marché européen en 2010) et le tramadol provoquent trop d’effets indésirables : mieux vaut les éviter.